Grosses vagues et vent léger

Ici on parle technique, tricks, figures...

Modérateurs : lionel, Aventout

lionellemaire
petit nouveau
petit nouveau
Messages : 4
Enregistré le : dim. 28 oct. 2012 23:55

Grosses vagues et vent léger

Messagepar lionellemaire » lun. 29 oct. 2012 01:07

Salut je me présente: Lionel 32 ans navigue surtout en Belgique et à Wissant.
Samedi 27/10/12, Oostende, après 2 bons jours de nord est, je me rend enfin à la mer espérant que le swell aurait enflé, et le vent un peu baissé pour une session épique.

Résultat : grosses vagues mais température polaire, grains fréquents, pluie, grêle ! J'attend donc 2-3 heures dans la bagnole que ça se dégage un peu, puis je me décide à partir en 10 (ce que j'ai de plus grand).
Les vagues étaient vraiment impressionnantes pour l'endroit. J'ai déjà été en Bretagne mais là je dirais que les grosses faisaient un bon 3m. Le vent super léger. Je tente 2-3 surfs puis je me fais manger par une grosse vague et les suivantes, et j'ai vraiment cru me noyer.

En surf je n'aurai eu aucun problème dans ces conditions mais là avec le kite qui dévente, et du mal à rester à la surface à chaque vague. (En mer du nord, les vagues sont hyper rapprochées, genre 5s)
Finalement j'ai rejoint le bord (100m), j'étais même content parce que j'ai retrouvé ma planche un peu plus loin.

En y repensant, c'est bête j'ai meme pas penser à larguer l'aile pour survivre, j'ai plutot essayé de rester à la surface en la faisant tourner au maximum avec ce qu'il y avait comme vent.

Puis je me disais peut-être qu'un gilet aurait aidé, mais il ne m'aurait pas aidé en cas de largage.

Bref une histoire sans grande importance ni conséquences, mais pendant quelques secondes j'ai vraiment cru y rester donc ça me fait plaisir de partager : je pense qu'il aurait mieux valu larguer et nager que de tenir, et rester à la surface pour recevoir les paquets.

ps : finalement j'ai quand même pu naviguer un peu sur un spot de repli par NE, donc carton pleins !

Publicité
Martin59
rang 5
rang 5
Messages : 279
Enregistré le : dim. 20 nov. 2011 17:33

Messagepar Martin59 » lun. 29 oct. 2012 11:41

Helo, j'ai navigué aussi samedi en belgique, j'étais en 9m puis 6 en fin de journée ! C'est vrai que les vagues étaient vraiment impressionnantes ! Si ton aile était est l'air selon moi, mieux vaut ne pas larguer ton aile surtout si c'est du vent de mer, ca te permet de retourner sur la plage au plus vite et de te maintenir a la surface !

Avatar de l’utilisateur
Djolhan
Rang 1000+
Rang 1000+
Messages : 1216
Enregistré le : ven. 6 juil. 2012 16:15

Messagepar Djolhan » lun. 29 oct. 2012 12:09

Le mieux aurait peut être été de ne tout simplement pas entrer dans l'eau avec ce manque de vent. :?

Avatar de l’utilisateur
thomas.air
Rang 1000+
Rang 1000+
Messages : 1834
Enregistré le : mer. 29 août 2007 09:33

Messagepar thomas.air » lun. 29 oct. 2012 13:32

Je confirme qu'il y a toujours des vagues dans le coin.
j'y habite et je navigue depuis juillet.
le problème d'Oostende c'est qu'il y a les brises lames en plus et ça rajoute à la difficulté, si tu veux un spot plus tranquille, monte au nord de 10 km et viens à DeHaan, je navigue là et il n'y a pas de brises lames, une grande plage pour gréér et pas grand monde en ce moment (meme cet été c'était pas Wissant ou l'Almanarre)
plus d'infos en MP si tu veux, je compte aller naviguer le prochain weekend de 4 jours.

rackham
+ 2000 post !!!
+ 2000 post !!!
Messages : 2539
Enregistré le : dim. 18 févr. 2007 20:28

Messagepar rackham » lun. 29 oct. 2012 22:49

Bonsoir,

Merci pour ce partage.
A moi de partager mon expérience sur ce genre de configuration mais je ne te garantie pas que je serais forcément compréhensible :mrgreen:

1/ Tout d'abord, c'est quoi pour toi du vent léger car je n'ai pas vu dans ton message.
-- Pour moi, le light en vague c'est entre 8 et 12kn. --

2/ 3m ça de vient bien gros et dans ces cas là, pour naviguer dans du vent light (selon ma définition) il faut avant tout prendre en compte:
- le type de vague;
- le type de vent.

- Donc, Sur de la grosse à très grosse vague il faut absolument éviter les vagues qui casse; les shorebreack etc... car dans ces cas là il faudra du vent pour bénéficier de sa puissance et sortir en force lorsque nécessaire.
Nota: l'utilisation du TT est bien pratique dans ces cas là.
- Du coup, comme dit juste au dessus, le vent devient primordiale. Ce qui fait que plus la vague sera progressive avec une pente pas trop abrupte et plus tu pourras rider en sécurité et avec du plaisir dans du light.

3/ Pour le light et les vagues, il te faudra trouver une bonne directionnelle de light en tri et non pas en quad car ça laisse un peu trop de trainée à mon gout.
Ou alors un TT de light étudié pour la vague.

4/ Le gilet c'est bien mais ce n'est qu'une aide.
Dans de la grosse vague, à moins d'utiliser un vrai gilet de sauvetage à ta masse, les gilets de flottaisons ne te seront absolument pas utile du tout car une fois que tu est pris par une mousse de grosse vague ou rouleau, tu n'auras plus qu'à compter:
- sur ta voile si elle est encore au zénith et donc il te faudra compter sur tes réflexes et ton expérience;
- soit tu gardes ta respiration et tu prends ton mal en patience...

5/ En light le vent doit rester stable où alors il te faudra une voile des plus stable possible et merveilleusement équilibrée pour que cette dernière puisse se mettre à planer les 1 à 3 secondes nécessaire pour retendre les lignes.

6/ Quand les vagues sont très rapprochées, la force du vent est très importante pour toujours aider à passer les crêtes de chaque vague. Le surtoilage est souvent préférable si la board ne peut pas prendre le relais.

7/ Enfin, il faut aussi pratiquer et tenter de temps en temps pour connaître ses limites, essayer de les analyser comme tu le fais maintenant pour de cette façon se remettre en question, s'adapter et évoluer dans le bon sens. :wink:


Ci-dessous une petite vidéo qui n'est pas là pour dire ce qui est bien ou non ni pour faire le malin.
Mais qui est là pour te montrer autre chose que l'on ne voit pas dans les vidéos de surf.
Ce n'est pas non plus du vent light mais il faut savoir que la zone où je me trouve est déventée par un pic et que ce jour là il y avait des rafales relativement importante avec des sérieuses molles autours des 13kn et des rafales à près de 25kn.
J'aurais pu sortir de la voiture la directionnelle et la 9m² mais je savais que pour ce type de configuration il me fallait avant tout:
- une 12m² pour gérer les molles, notamment lorsque l'on se retrouve juste après la zone des vagues qui casse (cette 12m² tient les rafales jusque 26-27kn facilement);
- mon TT de light adapté pour la vague qui me permettra de mieux gérer les molles et qui est surtout capable de m'aider et m'offrir du confort dans les rafales.
Enfin, je fais aussi la même chose avec ma 17m² et cette board entre 8-12kn pour mon plus grand plaisir et même avec 30-50cm de vague seulement.




En espérant avoir pu t'aider comme ça tu feras mieux et avec plus de plaisir le prochain coup. :wink:

lionellemaire
petit nouveau
petit nouveau
Messages : 4
Enregistré le : dim. 28 oct. 2012 23:55

Messagepar lionellemaire » mar. 30 oct. 2012 16:29

Vraiment tranquille la vague à 3m15s, ça donne envie. Super conditions.
Ici c'est vraiment trop le chantier quand ça grossit.

Ce que je voulais dire en fait c'est ça : tout au long de ma "carrière", d'abord planchiste, puis kiteur, et maintenant un maximum de surf, je m'étais toujours tenu à une règle simple : si tu ne te vois pas nager dans ces conditions, tout le reste est à proscrire.

Or ce jour là, je me serai bien vu sortir un longboard s'il y avait eu moins de vent, et je pense pas que j'aurais eu de problème.

Le noeud du problème, c'est qu'une fois que t'as un kite en main, tu dois penser à beaucoup plus de choses (où est ma planche, les lignes qui se détendent, les autres kiteurs, les baigneurs, ...) et tu pourrais par exemple, oublier de respirer avant qu'une grosse vague te passe dessus.

Maintenant je parle d'expérience, une noyade ça dure pas dix minutes. 5 secondes sans respirer dans le bouillon et tu commence à te poser des grosses questions existentielles.

Donc à voila, à force de pratiquer ces sports, il faut quand même admettre que la mort est bien présente autour de nous. Perso je connais 2 morts : un au début du kite (2005) avec une aile en C, et une plus récemment (2010), une débutante. Je me pensais vraiment à l'abri avec toute mon expérience et mes théories, c'était une bonne piqure de rappel.

Bonne merde à tous et restons humbles.

rackham
+ 2000 post !!!
+ 2000 post !!!
Messages : 2539
Enregistré le : dim. 18 févr. 2007 20:28

Messagepar rackham » mar. 30 oct. 2012 22:37

En effet il n'y a que devant le danger ou après avoir connu le danger que l'on devient humble.

L'année dernière, un samedi matin de décembre, tout seul à la Torche, au lever du jour, j'ai observé le swell qui formait de belles et magnifiques lames de fond.

J'ai sorti la 9m² pour ne jamais être en sous puissance en étant trimé de 3/4 afin de conserver toute la mobilité et maniabilité nécessaire.
J'ai pris mon petit TT qui se comporte bien en vague.

Une fois à l'eau ma première mission a été de m'échauffer dans les petites vagues afin de me juger et me doser sur ma forme et mes réflexes.
Une fois prêt, je me suis tout de suite concentré pour passer les séries (en faisant régulièrement demie tour lorsque cela risquait de casser au mauvais moment) et me retrouver au large en sécurité.

Sur cette session de 1h30 de nav je n'ai pris que 3 vagues entre 4 et +5m.
Cela peut sembler pas beaucoup mais lorsque les conditions sont spéciales et que l'on est seul (au monde) il faut avant tout assurer car en plus, non seulement chaque descente est un challenge et la gestion de la vitesse rend l’exercice physique mais en plus les passages de vague pour retourner en zone de sécurité consomme énormément d’énergie.

Ce jour là, la moindre erreur, comme lorsque je doublais dans les descentes la voile avant qu'elle n'est le temps de pivoter aurait je pense pu être fatale et ce n'allait certainement pas être mon gilet d'aide à la flottaison qui m'aurait aidé.
J’aurais pu continuer à en prendre plus de vague mais la fatigue commençait à se faire ressentir et il me fallait avant tout s'arrêter avant l'accident potentiel.

Lorsque je suis rentré chez moi j'ai envoyé un petit email à mes proches pour leur dire que c'était certainement la dernière fois que je prenais des vagues de cette puissance car mon niveau et le manque d'entrainement ne me permet plus d'assumer et d'assurer.

mon seul regret est d'avoir pensé à prendre la fixation de la caméra mais d'avoir oublié cette dernière dans le garage... :cry:


Retourner vers « Navigation : pratiques et techniques »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité